Ce que m’a coûté et me coûte encore ma mission

Ne prenez que ce qui parle à votre cœur, et laissez le reste.

Ma mission principale actuelle est d’accompagner des enfants et des familles grâce à l’Ecole Montessori.

J’ai commencé à me former en 2010. Ces formations demandent du temps, je me suis formée sur mes congés (sur mes 5 semaines de congés payés), et sur mes deniers personnels, ces formations n’étant pas prises en charge.

J’ai acheté de nombreux livres, et notamment ceux de Maria Montessori. J’ai également acheté, et fabriqué du matériel. Cela demande du temps et de l’énergie. Les travaux nécessaires à l’école ont coûté une petite fortune, ainsi que tout le mobilier, et ce qui est nécessaire à la bonne marche d’une école.

La pratique avec les enfants, l’observation et le travail intérieur demande également du temps et de l’énergie. Cette énergie j’aurai pu la consacrer à notre enfant uniquement, à ma famille, à une carrière, à gagner de l’argent, à profiter de loisirs.

Pourquoi parler de cela ? parce qu’il est important aujourd’hui pour les starseeds indigos de parler de leur expérience afin de permettre à d’autres de se réveiller et de profiter de leur expérience. Il est important également de comprendre qu’ouvrir une école ne se fait pas en un claquement de doigts, et que pour le faire correctement, il est important de se former.

Beaucoup d’entre nous subissons de fortes attaques en ce moment de la part d’énergies anti vie souvent par l’intermédiaire d’humains immatures et manipulables. Faut-il leur en vouloir ? ils ne sont que des marionnettes.

Pour l’école, il s’agit de parents immatures et violents. Ce genre d’expériences est fatiguant mais cela ne fait que renforcer ma détermination.

C’est l’occasion de renforcer notre bouclier et d’agir « innocents comme des colombes mais prudents comme des serpents ».

Il est plus vital que jamais pour l’humanité de se réveiller, de s’éduquer, de guérir, de grandir afin de devenir adultes, conscients, autonomes et de s’affranchir des programmes limitants (victime, bourreau, misère, entre autre).

Certains parents, heureusement de plus en plus rares depuis 2 ans, rejettent leurs propres responsabilités éducatives sur l’école et n’acceptent pas de voir la réalité en face lorsque leur enfant par leurs propres faits est en difficulté. A chaque fois l’argent devient le sujet principal de conflits.

Certains sont prêts à tout pour tenter de détruire l’école et tous les efforts qui ont été faits et sont faits pour construire cette communauté.

C’est un long travail énergétique pour en arriver là. Il faut identifier l’égo négatif, purger les peurs, guérir les blessures. Ce travail se fait pour soi, pour ses lignées, pour l’humanité. Il faut identifier tous les programmes limitants et destructeurs qui nous ont été imposés et les purger.

Les deux premières années de l’école m’ont permis d’acquérir l’expérience nécessaire afin d’identifier par la pratique ces phénomènes détruisant les relations humaines et empêchant les humains sur Terre de travailler dans l’unité.

Je pourrai travailler à gagner beaucoup d’argent et posséder beaucoup de biens immobiliers. Ce n’est pas ce qui m’importe. Les biens matériels sont temporaires. Il est bien plus important de prendre soin de son âme. Lorsque chacun connaît ses propres limites, et les communique clairement, il est possible de travailler ensemble et de se mettre au service de l’humanité.

Il est important de comprendre que se mettre au service ne signifie pas se sacrifier. Cela n’implique pas non plus de ne pas se faire payer. Pour l’instant le système financier existe et il est difficile de ne pas payer de factures, il est donc important pour un adulte responsable de faire en sorte de pouvoir payer ses factures et de prendre soin de sa famille.

Un certain nombre de personnes immatures pensent que je fais fortune avec l’Ecole. En réalité, certains mois nous avons reçu de l’aide de nos proches pour manger. Il est facile de s’imaginer que des sommes folles composent les rentrées de l’école, ou personnelles.

La réalité est toute autre. Est-ce que je parle de cela pour faire pleurer dans les chaumières ? non.

Simplement pour témoigner du fait qu’accomplir sa mission aujourd’hui sur Terre est difficile et demande de la détermination.

Heureusement cette foi est récompensée de nombreuses joies.

Faire descendre son âme dans son cœur est la plus grande joie et procure paix constante et unité avec l’Univers.

Ensemble nous irons plus vite, plus loin. Même si la vitesse ne doit pas devenir une priorité.

La connaissance a besoin de l’expérience pour devenir sagesse.

 

Prenez soin de votre lumière vitale, et de celle des autres.

Joelle GSF